L'actu du club

Carole Grundisch Vice-Championne de France Seniors 2018

Carole Grundisch est passée tout près de son 5e titre de championne de France ce dimanche à Rouen. La joueuse du Metz TT s’est inclinée à la belle (4-3) devant Yuan Jia Nan. « Je vais garder tout le positif de ce National ».

Carole Grundisch tombe sur les fesses. Le dernier coup droit de Yuan Jia Nan touche la table : la pongiste d’origine chinoise, naturalisée française en 2011, vient de s’offrir sa quatrième couronne nationale dans l’épreuve du simple ce dimanche à Rouen. La Messine, elle, retourne vers son banc et son entraîneur Loïc Belguise. La mine déconfite, tête baissée.

«  Bien sûr que je ressors de cette finale déçue et frustrée , glisse la joueuse de Pro A. J’ai encore la gorge nouée mais je n’ai pas de regrets car j’ai fait les bons choix de jeu. Si j’avais pris un 4-0 sec, ça aurait été différent. Mon niveau de jeu a été présent jusque sur cette finale. Je vais garder tout le positif pour la fin de notre saison avec Metz.  C’est dans la continuité de ce que je produis en match ou à l’entraînement. Je vais pouvoir m’appuyer dessus.  »

Après une grosse heure de jeu et un dénouement assez fou, Yuan Jia Nan la joue simple, presque timide au micro du speaker de la Kindarena : «   De mes quatre titres de championne de France, c’est celui-là le plus dur. Ce n’est jamais facile de jouer contre Carole.  » Cela s’est encore bien vu ce dimanche lors de cette dernière journée du National. Grundisch a entamé sa partie pied au plancher contre la tête de série 1 de la compétition. «  Avant cette finale, je n’avais perdu qu’un seul set, j’arrivais dans de bonnes conditions physiques. Il fallait que je colle au score, que je ne me laisse pas distancer car quand elle part, elle est dure à rattraper.  »

La native de Saint-Mandé (31 ans) a bousculé son adversaire d’entrée, appliqué son plan de jeu à la lettre, ne laissant pas souffler son adversaire dans les deux premières manches (11-3, 11-9). «  Elle a un gros service, très gênant, un revers très performant. Il fallait être présent au retour. Ne pas donner trop de rythme et bien varier les coups. » Mais Yuan Jia Nan ne baissait pas les bras et recollait à deux partout avant d’égaliser à 3-3 ; s’offrant une belle remportée 11-9... Forcément frustrant mais la Messine ne voulait pas s’attarder sur cela, pensant déjà la suite. Justement, elle s’annonce tout aussi savoureuse pour la joueuse du Metz TT : «  L’histoire aurait pu être magique , glisse-t-elle. Mais on n’a encore de belles choses à jouer. Notre gros objectif est la Coupe d’Europe ETTU. On s’éclate avec des déplacements lointains mais super sympas. Le groupe est top !  ». Carole Grundisch veut s’appuyer sur son superbe parcours à Rouen (bronze avec sa coéquipière Pauline Chasselin en double) pour finir en beauté la saison : «  On va tous se servir de ces championnats de France pour aller chercher une petite finale européenne.  » Il faudra battre les Russes de Taganrog. Jouable.

Nicolas KIHL. Le Républicain Lorrain

Retour