Single

L'actualité du club

< Metz relève la tête

19.02.2016
Catégorie : Actu du club, Revue de presse
Auteur : Le Républicain Lorrain

Joé, star à domicile

Joé Seyfried a confirmé tout le bien que le Metz TT pensait de lui. Le junior a remporté l’Open de France en surclassant Chi-Chien Lai (Taïpei) ce jeudi soir en finale. Énorme devant les siens.


Photo Anthony PICORÉ

Joé Seyfried : « Ces phrases positives que je relis depuis trois ans avant mes matches m’aident. »

Bien dans sa tête, bien dans sa peau. Voilà comment Joé Seyfried pourrait être décrit hâtivement. Rapide et efficace, le junior messin l’a été ce jeudi soir au complexe Saint-Symphorien en finale de l’Open de France. « C’est incroyable de gagner devant son public, lance, ravi, le sympathique garçon. Je ne pense pas qu’il puisse y avoir meilleure sensation. »

L’Alsacien de naissance n’a laissé qu’une petite manche au joueur de Taipei Chi-Chien Lai (4-1). « Je ne l’avais jamais joué, il était un peu une surprise sur ce tournoi, lance le joueur de Pro B avec le Metz TT. Je ne me suis pas mis plus de pression que cela. »

Avec son cahier de préparation mentale avant l’échauffement, la tête de série 6 a réussi à faire le vide dans sa tête : « Ces phrases positives que je relis depuis trois ans avant mes matches m’aident. » C’est à cet endroit que le garçon a passé un cap. « Joé a énormément progressé mentalement. » Son entraîneur au Metz TT Nathanaël Molin avait vu juste avant le début du circuit mondial.

Son protégé a prouvé ses dires lors de son tournoi et surtout en quart de finale contre le Japonais Matsuyama : mené trois manches à une, il avait finalement renversé la vapeur et s’était même offert six balles de match ! « En quart de finale, il n’a rien lâché alors que sa situation n’était du tout confortable. Il a été fort dans sa tête », appuie son entraîneur en équipe de France, David Johnston. Son stage d’un mois en Chine « l’a fait progresser, il est un peu transformé ».

« Il se sent bien à Metz, ça se voit »

Zen comme un joueur asiatique, jamais un mot plus haut que l’autre. Seyfried a impressionné par son calme olympien dans les moments chauds. « À partir des quarts de finale, il n’a battu que des adversaires de ces pays-là. C’est une très bonne chose car c’est une autre culture, une autre manière de jouer aussi », dit le patron des juniors tricolores. Au Metz TT, Joé est comme un poisson dans l’eau : « Il se sent bien dans son club, ça se voit. Il est à l’aise et bien entouré. »

Joé, star à domicile après la Messine Pauline Chasselin l’an passé. La fin est parfaite, magique. « Je vais profiter de ce moment mais pas trop quand même car il y a l’épreuve par équipes qui débute demain (ce vendredi). Il faut se reconcentrer très vite, rigole celui qui passera senior l’an prochain. La grosse fête, ce sera pour la fin de la compétition. »

Professionnel jusqu’au bout de la raquette, ce Joé. « On vise la victoire, rien d’autre », ajoute-t-il. Joé ne veut pas finir d’être une star. Une nouvelle star.

Nicolas KIHL.