Single

L'actualité du club

< Le Metz TT peut s’en mordre les doigts

23.01.2016
Catégorie : Actu du club, Revue de presse
Auteur : Le Républicain Lorrain - Nicolas KIHL

Wu Jiaduo : le chaud puis le froid

Wu Jiaduo, propulsée en numéro une, est passée par tous les sentiments vendredi soir. La Messine a arraché une victoire et remporté une petite manche qui n’ont finalement pas suffi à une qualification.


Wu Jiaduo avait lancé les Messines sur la bonne voie avec sa victoire dans le premier match.

Cette balle haute dans le milieu de la manche décisive lorsque Wu Jiaduo et la Tchèque Iveta Vacenovska avaient décidé de ne plus se lâcher de la soirée a coupé, l’espace d’un instant, le souffle du public de Saint-Symphorien et fait passer des frissons dans le dos du capitaine Loïc Belguise lors du premier match de soirée. Une balle facile à négocier qui a fait ressurgir de vieux souvenirs. Ceux du match aller à Linz (victoire 3-2) où Doudou, par deux fois contre la numéro une autrichienne Liu Jia, aurait pu envoyer, de manière quasi certaine, Metz en demi-finale de la prestigieuse Ligue des Champions avant ce match retour dans un complexe Saint-Symphorien bien garni. Vendredi soir lors d’une entrée en matière d’une énorme importance pour le Metz TT, l’Allemande, propulsée numéro une selon les plans du coach lorrain, n’a, cette fois, pas raté cette balle haute. Une grosse claque envoyée à une adversaire hargneuse qui n’a jamais rien lâché même menée 5-0 au changement de côté dans la manche finale ! C’est à ce moment précis que le public messin a joué merveilleusement son rôle en donnant encore plus de voix pour porter sa chouchou. « Doudou avait d’entrée la pression sur ses épaules, elle a bien résisté. Elle a été cherché ce match au mental », lâchait Loïc Belguise. L’Allemande du Metz TT n’avait pas vraiment le choix : « Si on perdait cette rencontre, on était tout de suite mort », avouait à la pause le technicien mosellan. Messines et Autrichiennes étaient alors à égalité (1-1).

Plus qu’un petit set

La quatrième partie entre Wu Jiaduo et la numéro une adverse Liu Jia s’annonçait une nouvelle fois cruciale pour la suite. Doudou, dépassée dans le premier set, haussait sévèrement son niveau pour empocher la deuxième manche (12-10). Il ne manquait alors plus qu’un petit set au Metz TT pour se hisser dans le dernier carré de la Ligue des Champions et écrire une autre page de son histoire. L’Autrichienne, n°26 plané- taire, ne l’entendait pas de cette oreille et serrait le jeu pour finalement l’emporter. Metz a eu encore une dernière opportunité de voir les demi-finales avec Carole Grundisch. Mais la suite, pour un misérable point, donnait raison à Linz.