L'actu du club

Metz TT sur le toit de l’Europe

Créée par Maxime Rodhain (RL) - Jean Christophe Fraisse |

Dominées en finale aller en Espagne (3-2), les Messines ont renversé la situation au retour, ce vendredi soir au complexe Saint-Symphorien (3-0). Une copie propre qui offre au Metz TT son premier titre européen.

Loïc Belguise a quasiment brisé la séparation devant son banc de touche pour sauter sur l’aire de jeu, monter sur la table et prendre dans ses bras Yunli Schreiner. L’Allemande vient de transformer la deuxième balle de match qui offre au Metz TT la Coupe d’Europe ETTU. Trois ans après l’échec contre les Polonaises de Tarnobrzeg dans cette même compétition, le capitaine messin a vu ses joueuses renverser la vapeur face à Vic. Les Espagnoles, victorieuses à l’aller 3-2, ont craqué au complexe Saint-Symphorien face à des Lorraines intenables (3-0).

Finalement, le Metz TT n’a pas longtemps ruminé sa défaite in extremis une semaine plus tôt dans la Province de Barcelone. Dans un complexe Saint-Symphorien chaud bouillant, les Messines n’ont pas tardé à emballer la rencontre. Liu Xin s’en est chargée d’entrée en s’imposant face à Ni Xia Lian. La jeunesse et le talent de la jeune Chinoise ont eu raison de l’expérience de sa compatriote naturalisée luxembourgeoise. Au terme d’une opposition pleine de suspense, au cours de laquelle elles se sont rendues coup pour coup, Liu Xin, qui a également bénéficié d’un brin de réussite dans les moments opportuns, a parfaitement lancé la soirée. Une victoire à la belle (3-2) qui a autorisé le nombreux public lorrain d’y croire de plus en plus.

Carole Grundisch a fait monter un peu plus la température en disposant de Wang Tingting. Comme à l’aller, l’ancienne internationale tricolore, à l’aise sur défense, s’est fait un malin plaisir à faire déjouer la Chinoise de Vic. La Messine a mis la manière pour éviter de tomber dans le piège de l’ex-joueuse d’Etival (3-1). Des points spectaculaires qui ont encouragé les supporters lorrains à donner de la voix pour envoyer les protégées de Loïc Belguise vers les étoiles.

Sans Pauline Chasselin, sélectionnée en équipe de France pour les Opens de Thaïlande, cette semaine, puis de Hong Kong, dans la foulée, le rôle de numéro trois est revenu à Yunli Schreiner. La grande dame du Metz TT, fidèle du club mosellan depuis dix ans. Cette légende de la petite balle désormais en plastique, victorieuse à quatre reprises de la Ligue des Champions, a eu du fil à retordre pour offrir au club de son cœur le premier trophée continental de son histoire. Ana Garcia, déroutante face à Pauline Chasselin en Catalogne, s’est avérée tout aussi coriace sur le sol français. L’Allemande du Metz TT a eu toutes les peines du monde à dompter son adversaire. Mais, dans la manche décisive, Yunli Schreiner a eu les nerfs plus solides (3-2). La fête pouvait alors commencer dans un complexe Saint-Symphorien en ébullition. « C’est un énorme bonheur, une joie intense. Cela n’a rien à voir avec les trois titres de champion de France qu’on a remporté. C’est extraordinaire », souffle Philippe Bordes, le président du club messin, les larmes aux yeux. « On l’a fait », savoure Loïc Belguise.

METZ TT - GIRBAU-VIC : 3-0

Complexe Saint-Symphorien. Juge-arbitre : M. Fieger (All). 1530 spectateurs.

Liu Xin (MetzTT/Chi) bat Ni Xia Lian (Vic/Lux) 9-11, 11-8, 9-11, 11-7, 11-9 ; Carole Grundisch (Metz TT/Fra) bat Wang Tingting (Vic/Chi) 11-9, 6-11, 11-8, 11-6 ; Yunli Schreiner (Metz TT/All) bat Ana Garcia (Esp/n°349) 11-9, 9-11, 11-9, 8-11, 11-8.

Maxime RODHAIN - RL

Retour